#1257 vous propose de découvrir son deuxième numéro sur le thème de la guerre : "Sur le champ de bataille". Les deux éditeurs invités, Julie Le Mazier et Grégory Daho, se sont appuyés sur le programme de recherche Sorbonne War Studies, qui fédère une grande partie des disciplines de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dans la complémentarité des méthodes, autour de cet objet commun.

Au sommaire de ce numéro

  • La question : Europe : pourquoi ne faut-il pas avoir la langue dans sa poche ?
  • Le débat : Pourquoi s’intéresser au pluralisme et à l’éthique numérique ?
  • Rencontre : L’OIT fête ses 100 ans
  • Dossier : Sur le champ de bataille
  • En images : Jeux de paix
  • Université d'avenir : UNA Europa, l’université européenne sur les rails / Les bibliothèques innovent pour la recherche
  • Réussites : Huit docteurs de l’université récompensés par les Prix de la chancellerie / Laura Viaut, historienne ou juriste ?
  • La carte : Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le continent africain
  • Grand angle : Alexandre de Humboldt, un penseur pour la crise écologique / L'art du selfie / Mourir, au moins une fois, pour la Pologne ? / Parcours d’hommes se déclarant victimes de violences sexuelles dans l’enfance
  • Portfolio : Do, ré, mi, fa, sol, la… Sorbonne
  • Regards sur : sélection d'articles de nos chercheurs et enseignants-chercheurs publiés sur The Conversation
  • Veni, Vidi… Panthéon-Sorbonne : La Sorbonne n’a pas fait l’économie d’un Nobel
  • Parutions : Sandra Laugier, Martine Behar-Touchais, Alain Duplouy, Stéphane Lamassé et Gaëtan Bonnot, Agnès Devictor et Guilda Chahverdi, Katia Genel et Jean-Philippe Deranty, Nils Renard et Quentin Feltgen

 

Sorbonne War Studies en bref

Le 25 janvier 2017, le ministre de la Défense annonce la création d’un label centre d’excellence. Parmi la quinzaine d’universités candidates, jusqu’a trois bénéficieront d’un budget de 300 000 €/an. Le projet Sorbonne War Studies, de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, compte parmi les cinq finalistes. Dirigé par Grégory Daho et coordonné par Yann Richard, Sorbonne War Studies est animé par un comité de pilotage (onze membres, siégeant au titre de l’implication de leur laboratoire ou UFR), et par un conseil scientifique de douze spécialistes des questions de défense et de sécurité en droit, histoire, géographie, sociologie et science politique.
Les quarante laboratoires rattachés à l’université comptent plus de 250 chercheurs travaillant sur la guerre, la défense, la stratégie et la sécurité. Elle dispose également d’une Chaire des grands enjeux stratégiques contemporains dirigée par Louis Gautier. Par ailleurs, dix-sept masters de l'université forment aux enjeux de défense et de sécurité, masters auxquels sont désormais proposées des activités pédagogiques inter-masters : l’organisation annuelle d’un colloque par des étudiants ; un exercice de simulation de négociation internationale et un prix de mémoire de master 2 financé par la Chaire des grands enjeux stratégiques contemporains.

Le projet de recherche de Sorbonne War Studies (pdf, 237 Ko)

Le rapport d’activité de Sorbonne War Studies (pdf, 5,8 Mo)

 

Jeux de paix (En images)

En mars 2019, dans le cadre du programme de recherche Sorbonne War Studies, vingt-quatre étudiants issus de différents masters 2 de Paris 1 Panthéon-Sorbonne se sont glissés dans la peau d’un négociateur ou d’une négociatrice internationale. Pendant une journée, l’une des salles de cours de l’Institut de géographie s’est transformée en siège des Nations unies.

► L'ensemble du reportage photo réalisé lors de cette simulation inter masters


Do, ré, mi, fa, sol, la… Sorbonne (Portfolio)

À l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’année est rythmée par les intercours mais aussi par des pauses musicales en tout genre. Dans le cadre arboré du Jardin d'agronomie tropicale de Paris à Nogent-sur-Marne, celui plus académique des amphithéâtres boisés de la Sorbonne ou sous la nef majestueuse de l’église Saint-Étienne-du-Mont au sommet de la montagne Sainte-Geneviève, c’est toujours la beauté et l’émotion qui dominent ces moments intenses et parfois symphoniques.

► Le portfolio complet de Pascal Levy dans la photothèque de l'université

 

Prix Valeria Solesin 2019

Lucie Wicky est lauréate du prix Valeria Solesin. Créé par l’Institut de démographie de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Idup), ce prix de master rend hommage à Valeria Solesin, doctorante italienne décédée lors de l’attentat du Bataclan. Valeria avait intégré l’Idup en 2011 pour mener sa thèse sur les déterminants de la fécondité en France et en Italie. #1257 a publié une version raccourcie du texte qui a permis à Lucie Wicky de devenir lauréate de la première édition de ce prix de master.

La version intégrale de "Parcours d’hommes se déclarant victimes de violences sexuelles dans l’enfance" par Lucie Wicky (pdf, 567 Ko)

En hommage à la mémoire de Valeria Solesin, l'université publie un texte, personnel, rédigé par Valeria sur Venise, sa ville natale. Celui-ci a été lu lors de la cérémonie du prix portant son nom. Une façon de continuer à faire entendre sa voix, de se remémorer son humour et son amour pour la vie.

Le texte de Valeria Solesin à propos de Venise (pdf, 37 Ko)